3. Conséquences du harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel menace le bien-être des femmes. Il a de graves conséquences sur leur santé psychologique et physique. Les femmes n'y réagissent pas toujours de la même façon, mais toutes en souffrent. Souvent, les femmes remettent en question leurs propres sentiments et leurs comportements avant de réaliser que le responsable de la situation est le harceleur. Le harcèlement sexuel peut avoir des CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES telles que :
  • La crainte qu'on ne croit pas ses accusations
  • La peur d'être accusée de provocation
  • L'angoisse
  • La colère
  • La frustration
  • Le sentiment d'impuissance face au contrôle de l'agresseur
  • La honte et l'humiliation
  • La culpabilité
  • La dépression
  • Le stress et l'anxiété
  • La perte de confiance en soi et d'estime de soi
Il peut entraîner des RÉACTIONS PHYSIQUES telles que :
  • Les nausées
  • Les maux de tête
  • La fatigue
  • Les douleurs générales dans le corps
  • Les troubles alimentaires (perte d'appétit, suralimentation), etc.
Il peut avoir des RÉPERCUSSIONS ÉCONOMIQUES telles que :
  • La diminution de la qualité de son travail ou de ses études
  • La perte de son emploi
  • La perte d'avantages sociaux
  • Une mauvaise référence ou recommandation de son employeur malgré un rendement scolaire ou au travail satisfaisant
  • Un dossier professionnel ou scolaire altéré
  • Une évaluation injuste
  • Le sabotage de son travail
  • Le refus d'une augmentation de salaire ou d'une promotion, etc.
Si certains de ces signes correspondent à votre situation, n'hésitez pas à en parler à une personne de confiance. En parler pourrait vous offrir un soulagement. Si vous avez été victime de harcèlement sexuel, rappelez-vous que vous n'êtes pas la cause du harcèlement sexuel. Ce qui vous est arrivés, n'est pas de votre faute. En aucun temps, vous ne devez accepter de vivre du harcèlement. Vous n'avez pas à vous sentir coupable, mal à l'aise ou humiliée. Vous ne devez pas vous blâmer ou recevoir le blâme pour le harcèlement que vous subissez. Personne n'a le droit de harceler sexuellement une autre personne, en utilisant son pouvoir ou son autorité. Le harceleur est responsable de son comportement.